41 bis, la petite porte
22 MARS - chronique d'une panique © compagnie TAC TAC
Le vrai sens de la pierre ou Les dents de la sagesse © L. Lacombe

Le 41 bis

Si la grande entrée de la FRICHE BELLE DE MAI se situe au 41 de la rue Jobin, dans le 3ème arrondissement de Marseille, le 41 bis, la petite porte que nous avons imaginé est une entrée à la dérobée, une entrée par laquelle vous pouvez venir découvrir des projets en cours de fabrication.

Cette scène ouverte est l’occasion de présenter des œuvres en chantier, des bouts de spectacle, de concert, des expérimentations artistiques… en lien avec le Théâtre d’objet et les arts de la marionnette.

Lors de ces moments informels et conviviaux, l’on regarde, on écoute, on échange. Toutes les formes sont possibles et restent encore à inventer ensemble mais se terminent toujours autour d’un moment de discussion. Ces petites formes ne s’inscrivent pas dans le cadre d’une programmation officielle, elles restent un élan, une envie de provoquer des rencontres, de susciter des envies et de nourrir les échanges entre artistes.

On peut difficilement prévoir par avance quand la petite porte du 41 bis va s’entrouvrir de nouveau…
Mais une chose est sûre, c’est un lundi de 18h à 20h que vous serez invités à rejoindre le Studio des Cuisines pour goûter à la richesse artistique de ces langages et réaffirmer la présence du spectacle vivant à la Friche Belle de Mai.


41 BIS, CETTE SAISON

Prochain rendez-vous :

• 4 FÉVRIER 2019 à 18h
DispenzaBarzotti
Alessandra Ventrella / The Barnard Loop

• 4 MARS 2019 à 18h
Dans le manteau d’Augustine
Paul Anders/ Cie Tourniflex

• 1er AVRIL 2019 à 18h
Les enfants
Stéphane Lefranc / Cie du Funambule

• 1er JUILLET 2019 à 18h
Warren
Laurent Eyllier / Cie Moi Non Plus


Rendez-vous passés

Espegeca-scotch

Avec le dos de la cuillère @ cie Espégéca

• 12 NOVEMBRE 2018 à 18h
Avec le dos de la cuillère
Céline Schmitt & Ivon Delpratto / Cie Espégéca

Spectacle Tout public
de théâtre physique, vocal et d’objets

Avec le dos de la cuillère est un projet qui mêle théâtre physique, théâtre d’objets, travail vocal et sonore, constructions plastiques et projections d’images, jeux d’ombres et de reflets pour interroger et exalter le thème du débordement sous toutes ses formes.
Le projet est d’abord né de la rencontre avec un objet à la fois usuel et insolite, aussi gris que froid au premier abord : une grosse marmite en inox de 100 litres au potentiel visuel et sonore immense ainsi que de l’envie débordante de questionner, expérimenter et touiller cette soupe épaisse d’espace dans laquelle nous sommes tous plongés en permanence.


 

quatreloups-scotch

Les Quatre loups © Mathilde Bethenod

• 17 SEPTEMBRE 2018 à 18h
Les Quatre loups
Mathilde Bethenod & Marion Lalauze / Cie Le duo

Kamishibai qui dérape
et théâtre de papier
d’après un conte d’Alain Gaussel
à partir de 4 ans

Un enfant s’aventure sans crainte dans la forêt voisine et tombe nez à nez, à plusieurs reprises, avec des loups. Il connaît déjà leurs voix, il les a souvent entendus hurler dans les bois. Mais cette rencontre en chair et en os le confrontera d’une manière nouvelle au danger, et à la distinction entre ce qui menace et ce qui protège.

Le spectacle propose aux jeunes spectateurs une traversée du thème de la peur, considéré avec humour et réinscrit dans sa dimension archaïque. Sur scène, les images défilent au travers d’un castelet tantôt support d’inquiétude, tantôt refuge. Des figurines de papier les contemplent, les affrontent, leur répondent.


FannyBouffort

© L’appel du dehors

• 16 JUILLET 2018 à 18h
L’Appel du dehors
Fanny Bouffort / Lillco, Rennes

Théâtre et paysage d’objets
Tout public à partir de 6/8 ans

Production Lillico, Rennes (35)

INSTALLATION D’OBJETS : PAYSAGES MINIATURES
Ma relation au théâtre d’objet est de l’ordre de l’installation de paysages miniatures, paysages d’objets. Je ne donne pas vie aux objets, je ne les anime pas. Le vivant se situe chez l’acteur. L’acteur est mis en situation dans ce décor miniature, vue d’en haut. En contraste avec les miniatures, un effet « Gulliver » se profile. Un corps trop grand tente de s’intégrer à ce tableau, le façonne et le bouscule. J’aime perturber les repères, que ce soit dans les rythmes du montage, des effets magiques où les objets bougent seuls ou dans des rapports d’échelles étranges. On met ainsi les spectateurs en alerte vis-à-vis de ces erreurs, de ces incohérences. J’aime que le regard du spectateur soit actif. Dans mon travail, l’objet est dans un premier temps considéré avec ses propriétés figuratives et narratives, puis évolue dans des installations plus abstraites et graphiques.

Fanny Bouffort


Tourniflexscotch

© Cie Tourniflex

• 18 JUIN 2018 à 18h
Dans le manteau d’Augustine Sourire
Cie Tourniflex

Musique, chansons, théâtre d’objet et une graine de silence
Spectacle (tout) jeune public

Prélude
Augustine Sourire est une géante, voilà le merveilleux problème.
Dans ce spectacle ce sont les rapports d’échelles que j’aimerais titiller
Dans le manteau d’une autre, un autre univers s’ouvre…
et puis qui dit manteau dit poches…qui dit poches dit truc dedans…qui dit truc dedans…!!
qui dit géant dit vitesse dans une grande lenteur…
qui ne dit mots consent
La place belle à la curiosité de l’instant…
à tâtons…y voir à pleines mains, les oreilles aux aguets.
Paul Anders


Sol et Mona - Kie Faire-Ailleurs

© Kie Faire-Ailleurs

• 12 MARS 2018 à 18h
Sol et Mona
Cie Kie Faire Ailleurs
avec Amélie de Vautibault et Guillaume Derieux

Théâtre, marionnettes, objets – à partir de 4 ans

Mona veut vivre, respirer, elle veut voir plus loin que la cour : la rue, la mer, le monde !
Sol revient de loin lui, il débarque, il cherche sa terre, sa cour intérieure.


Alice-scotch

© Lisa Lacombe

• 29 JANVIER 2018 à 18h
Le vrai sens de la pierre ou Les dents de la sagesse
titre-s soumis à la métamorphose-s !

Un projet d’Alice Mercier
porté par Nids Dhom compagnie, Brest (29)

Le spectacle s’attache à suivre un personnage
– une fille – enfin – est-elle une ? ou plusieurs ?
Et d’ailleurs elle est difficile à suivre :

Elle bouge tout le temps…
Elle change de forme.
Elle échappe de peu aux crocs du Tyrannosaure
– mais – est-ce un tyrannosaure ? ou un agneau ?
15 ans de psychanalyse et elle ne sait toujours pas…


Rebus-scotch

© Cie FILALO !

22 DÉCEMBRE 2017 à 10h et 18h
RéBUS
avec Judith Bouchier-Végis et Léa Noygues – Cie FILALO !

Un trait, la peau, des ch…, des traits,
Un son, un chat,
La peau d’un chat,
Un chapeau.
Un mot, une courbe,
Une combinaison de mots, une tâche
Un poème, un tourbillon,
Une matière, un rébus,
Une note, le noir
La lumière, une mélodie,
Un chant, des couleurs,
La lumière projetée, le dessin en direct, la voix, la langue qui se cherche,
qui trébuche, qui se trompe, qui prend du plaisir à parler, à chanter.
Un dialogue, une solitude.


22Mars-scotch

© Compagnie TAC TAC

20 NOVEMBRE 2017 à 18h
22 MARS – chronique d’une panique
Un projet de Isabella Locurcio et Judith Bouchier-Végis – Compagnie TAC TAC

Forme courte pour une comédienne, une musicienne et deux Action Man

Dans cette pièce autobiographique, je souhaitais confronter la grande Histoire avec la petite. La mienne, celle d’une italienne à Bruxelles qui souhaite rentrer chez elle. La grande Histoire, ce sont les attentats meurtriers du 22 mars 2016.
Les deux histoires se confondent, la petite croise la grande. Et c’est à travers la narration sans drame, et les yeux d’une personne sortie malgré elle de sa routine, que l’on aperçoit la ville qui se métamorphose subitement.
Par ce récit, je tente d’aborder ce drame autrement que par le prisme médiatique. Un point de vue simple et sans jugement politique ou moral est donné. Une petite forme qui donne à voir et à sentir autrement un drame que l’on a tous vécu de près ou de loin.
Isabella Locurcio


SAISONS PASSÉES •

Leonard-scotch

© La déconfiture

10 AVRIL 2017 à 18h
La Déconfiture
Projet de Nina Richard – Cie Du sable dans le maillot/Association Pullup Prod

La Déconfiture est un spectacle qui s’écrit avec le comédien sur le plateau.
Les tableaux se construisent à partir d’improvisations avec des objets, comme partenaires de jeu, portes temporelles donnant accès à nos souvenirs.
Les souvenirs sont une matière sensible et imaginaire. Ils sont les mythes de nos vies ; ils construisent notre identité dès le plus jeune âge. Mais parfois on ne se reconnait plus en grandissant dans ces vieilles histoires.
Les souvenirs du comédien sont ainsi mélangés à mes propres expériences. Cela donne un personnage hybride, un peu lui, un peu moi. À la fois, réel et complètement inventé.

Bonds dans le temps. Retours en arrière…
Nous sommes dans la tête de Léonard qui, parti pour briser le lien avec son village et grandir, se souvient…
De déceptions en illusions, de drôleries en bonheurs, nous suivons le chemin de ce jeune adulte qui veut avoir foi en la vie.

Nina Richard


Bambi-scotch

© La cour singulière

9 MARS 2017 à 18h
Tire-toi de mon herbe Bambi !
Projet de Hélène Rosset & Olivier Lehmann – Cie La Cour Singulière

Petite Fable loufoque et métaphorique autour de l’esprit de propriété mais aussi Ode à la nature, à sa grâce, à sa puissance.
À travers le Théâtre d’objet et la marionnette sur table, on assiste au combat épique entre la peur de l’autre et l’instinct sauvage.
Cette petite forme sans paroles allie de façon ludique poésie visuelle et humour noir.

Un couple séduit par le retour à la terre décide de s’installer en pleine forêt. L’envie de tout maîtriser, de dompter la nature qui les environne va vite les pousse à dépasser les limites du raisonnable.
Un bras de fer s’engage entre eux et Dame nature…


Malfoutus-scotch

© Malfoutus – Insomniaque Cie

16 JANVIER 2017 à 18h
Malfoutus
Projet de Maréva Carassou – L’insomniaque Cie

solo de théâtre, d’objet et de marionnette destiné au Tout public

A partir de l’album jeunesse Les Cinq Malfoutus de Béatrice Alemagna, je souhaitais m’interroger et partager mes questionnements sur la figure du Malfoutu.

Les Cinq Malfoutus (l’un est troué, la seconde est pliée, la troisième est à l’envers, le quatrième est mou et le dernier complètement râté) acceptent leur humanité imparfaite, sans subir le diktat de la « Win Attitude ».
Ce ne sont pas des super-héros, ils ‘ont pas de pouvoirs spéciaux. Ils sont gros, moches, tordus et râtés mais chacun est lui-même, différent, unique.

Les Cinq Malfoutus de Béatrice Alemagna est publié aux Editions Helium (2014)

 


22 FÉVRIER 2016 à 18h
MOLLYMOLLY ! – petit galop-
Projet de et avec Béatrice Courcoul – Cie d’ici
Spectacle de clown

Dans cette nouvelle création Molly veut aimer et être aimé.

« J’attends j’attends…
j’ai dit j’ai dit
Je t’attends je t’attends
Amooooooour
Je t’attends…
Je t’attends, mon quelqu’UN…
Je t’attends…
Longtemps…
Un peu
Beaucoup…
Par tous les temps
… . . .   .    .     .     .        .             .
mais j’ai pas toute ma vie moi ! »

Molly – 2015

Molly ne rêve que d’une chose, c’est d’être aimée. L’Amour, c’est tellement tout et tellement vague, c’est tout sauf convenu et pourtant très banal. Ça traverse l’histoire humaine et ça fait tourner le monde.

Etre aimé. AIMER.
Pour Molly c’est impératif !

Avec sa mise en plis qui a pris un p’tit coup dans l’aile, elle est gaie comme un pinson. L’amour, le vrai, ça rend gai, pas vrai ?
Alors, comme elle a rendez-vous avec, elle est là justement et se tient prête… Au cas où !

Béatrice Courcoul


 

verslinfiniscotch

© Béatrice Toulon-Nouailles

11 JANVIER 2016 à 18h
VERS L’INFINI ET AU DELÀ, la petite conférence
Barbara Dieuzayde / Françoise Guiol / Marine Quiniou

En 2010, Alain Badiou donne une conférence pour jeune public sur le thème de l’Infini. Je souhaite transposer cette conférence sur un plateau de théâtre en conservant le dispositif classique d’un orateur face à son public.

L’objectif est de mettre en jeu la pédagogie du contenu textuel pour que le rapport à l’Infini ne soit plus uniquement mathématique, théologique ou philosophique mais également poétique. Afin que la notion d’Infini prenne forme, il s’agit de faire appel à l’émotion de chacun.

Pour ce faire, j’emprunte à la musique concrète des procédés sonores permettant l’apparition de l’Infini aux yeux du jeune public. Par cette apparition indicielle, j’espère donner matière à imagination sans passer par la figuration. L’objectif est de convoquer l’Infini sur scène, quelque en soit ses formes. Le son, en tant que matière impalpable et invisible permet ce tour de force : il évoque, suggère mais n’impose rien à l’œil. Chaque spectateur pourra ainsi projeter sa propre vision de l’Infini. Et pourquoi pas, en changer.

L’espace de jeu est d’ailleurs pensé comme le lieu de ces possibles. Il comprend une estrade au centre du plateau, d’environ 30 cm de hauteur. La scène étant pensée comme le lieu de l’oralité, le personnage-conférencier en prendra possession pour nous parler de l’Infini.

En jeu donc : la parole de celui qui sait et qui cherche à se faire comprendre. Cet effort de l’orateur place l’émotion au premier plan dans la transmission du savoir. C’est cette émotion, face au monde, à l’Infini et à ceux qui se sont appliqués à le comprendre que je cherche de mon côté à mettre en scène.

Barbara Dieuzayde


13 AVRIL 2015
Marie Buvard, petite fantaisie initiatique et contemporaine
Joëlle Driguez / Compagnie Geneviève Sorin – Marseille

© JC Defer

Tant que s’entassent au dedans les qui les quoi les pourquoi les comment les même pas mal un peu par ici ou par là comme qui dirait pêle-mêle
il n’y a rien à déclarer
la peau se tait
paye le prix de sa beauté…
Vu du dehors
tout est calme lisse et parfumé…
pourtant à l’affût d’un point de rupture
la craquelure guette…

Distribution
De et par Joëlle Driguez
en collaboration avec Jean-Christophe Defer


30 MARS 2015
Le Chant du lavabo [solo belle saison]
Théâtre de cuisine, Skappa ! & associés – Marseille

La comédienne rêve de chanter.
Alors elle chante. Dans son lavabo.
La voix grave, haute, légère, sombre…
Chacun prend ce qui lui convient. Peu importe l’âge du spectateur.
Elle sait qu’il y a des âges plus faciles, des moments propices, des saisons compliquées, des humeurs variées.
Elle aussi, n’est pas exactement la même d’une fois sur l’autre.
Il suffit de réveiller l’innocence et la curiosité qui dorment en nous, bien au chaud.
La comédienne est là devant vous.
Le lavabo, c’est son ventre. Face à tous les autres ventres.
Ouverts, hésitants, fermés…
Elle prend tout, elle ne trie pas. C’est son travail. Elle est comme ça.

Distribution
Solo écrit et chanté par Katy Deville
Mise en scène d’Isabelle Hervouet
Scénographie de Fabrizio Cenci

&

Pulsion scopique [solo belle saison]
Anima Théâtre, Théâtre de Cuisine – Marseille

Voir,se voir,être vu
Trois verbes combinables à l’infini pour dire le vertige d’être sous le regard de l’autre que l’on regarde aussi
Pour raconter sur table avec quelques minutes et quelques objets comment on peut choisir cette étrange aventure scopique :
monter en scène pour se frotter à la bête aux cent yeux.

Distribution
Solo interprété par Georgios Karakantzas
Mise en scène de Georgios Karakantzas et Virginie Gaillard
Regard extérieur de Christian Carrignon


12 JANVIER 2015
Les contes de Malmousque
Catherine Estrade & Vincent Commaret / Duo Catherine Vincent – Marseille

© A. Tonelli

Une jeune femme qui n’est pas originaire de Marseille aime venir à Malmousque pour se remémorer son arrivée dans la ville. Pour ne pas plonger dans la nostalgie elle va s’inventer des histoires. Elle nous confie que Malmousque est le domaine du roi Yom et à deux ils vont chanter les histoires qui font de la baie de Marseille un lieu magique. Les personnages empruntent à la fois à la mythologie homérique, à des personnes réelles ayant séjourné à Marseille et à la réalité contemporaine de la Méditerranée du sud comme nouveau foyer de révolutions mais qui continue de fantasmer sur l’Europe.

Distribution
Chant, harmonium, basse Catherine Estrade
Chant, guitare électrique et acoustique Vincent Commaret
Batterie, trompette, glockenspiel Gildas Etevenard


© Cie La Bobine

© Cie La Bobine

1 DÉCEMBRE 2014 à 18h

Maféricotupi
Marie Rouge & Stephane Guillaumon
Compagnie La Bobine -Lyon

Le spectacle est un voyage à la découverte de Maféricotupi.
Les mots dits, les mots entendus, les mots écrits, les mots lus et tous leurs habitants.
Le roi Cabolinumétipocaridufégojiksévatuzi veille sur eux. C’est un Roi-ouvrier. Son trésor, ce sont les lettres qu’il ne garde surtout pas pour lui.

Distribution
Mise en scène et jeu Marie Rouge
Jeu Stephane Guillaumon


27 OCTOBRE 2014 à 18h
Les Chaussures de sirène
Sophie Bartels / Theater Chemnitz – Allemagne

© Alfons Alt

© Alfons Alt

Zôphie, chercheuse, nous ouvre les portes de son laboratorium dédié à la recherche de sirène…
de LA petite sirène.

Les Chaussures de sirène est un livre de bord de 7 jours. 7 jours pour posséder des jambes, pour tomber amoureuse, pour perdre sa voix… 7 jours pour avoir une âme ou devenir écume. Les objets porteurs de mémoire et d’histoire retracent la vie de La petite sirène ou dessinent les origines de la chercheuse…

Distribution
De et avec Sophie Bartels
Mise en scène Katy Deville
Collaboration artistique Christian Carrignon
Scénographie Sophie Bartels et Christian Carrignon
Dramaturge Friederike Spindler
Technique Detlef Flämig
Production Die theater Chemnitz


31 MARS 2014

Le Théâtre des paroles, Jean-Marc Fillet / Cie Opus Time

J’leur montre comme je meurs
Un montage à partir de « La Lettre aux acteurs » et « Pour Louis de Funès » de Valère Novarina

L’acteur porte son corps autrement que nous, projeté en pensée devant lui : il le porte en parole au devant de lui, vers nous.Valère Novarina, Pendant la matière

Je voudrais qu’on éteigne la lumière sur le théâtre maintenant et que tout ceux qui savent, qui croient savoir, reviennent au théâtre dans le noir, non pour encore et toujours regarder, mais pour y entendre une leçon d’obscurité, boire la pénombre, souffrir du monde et hurler de rire.
J-M Fillet


3 MARS 2014

En déséquilibre constant, Le Pont volant

Ce sont trois solo qu’Elena Bosco construit autour de l’équilibre et du déséquilibre de l’être.

n°1 J’ai deux amours / Ho due amori
n°2 Le lendemain personne ne mourut
n°3 Méchante !

C’est sur ce dernier que la compagnie commence à travailler lors de son passage à Marseille. Prenant appui sur le roman de Jonathan Littell « Les bienveillantes », Elena conduit une auto-enquête à la recherche de la possible présence des racines du mal en elle-même.

Alors qu’Elena est dans les prémices de ce troisième solo, le 41 bis nous donne à découvrir les deux autres pans de ce triptyque.


10 FÉVRIER 2014

Seule, une petite fille…, étrangères créations

Pierre Tallaron, metteur en scène, ajoute en sous titre Cinéma préhistorique pour enfants. Pour en achever la création,

l’équipe se pose une semaine dans notre atelier. L’occasion de découvrir la réduction des moyens mis en oeuvre pour une réalisation cinématographique préhistorique concentrée sur : L’histoire, L’image, Le son

Deux acteurs traversent l’histoire dans différentes textures narratives : Successivement conteurs, personnages, manipulateurs d’objets, de marionnettes, de lumières …

D’abord il y a une caverne dans laquelle vivent des hommes, des femmes et des enfants. C’est une tribu qui vit là depuis toujours, semble-t-il, et passe ses journées à attendre. Ils vivent là dans la terreur quotidienne de monstres effrayants.

Le monstre de l’Eau, le monstre des Champignons et au loin le monstre du Passage.


25 NOVEMBRE 2013

Dinahi, Francis Baiardi

Francis Baiardi est danseuse, chorégraphe et professeur de danse contemporaine à Manaus (Brésil, Amazonie). Dans son travail de création, elle explore les composantes de son identité amazonienne.

Lors de ce 41Bis Francis Baiardi présentera un solo, « DINAHI » dont la construction s’appuie sur une légende indigène Mãe d’Agua (Mère des eaux).


26 MARS 2012

Les Aventures de Slim, Lamine Diagne

Le personnage de Slim est né au sein du Garage, atelier de création dirigé par François Cervantès, tout au long de l’année. Il s’est constitué un passé, une ville, un travail, un appartement où habiter. Son quotidien est traversé d’anecdotes à peine croyables. Son univers intérieur est à la fois drôle et inquiétant est le terrain d’improvisation du conteur marseillais Lamine Diagne, accompagné du guitariste Wim Welker.


16 JANVIER 2012

Bartokantes, voix polyphoniques

Après une première présentation de travail en décembre 2010, les Bartokantes reviennent avec de nouvelles compositions pour 3 voix a capella. Ces courtes pièces musicales commandées à différents compositeurs d’aujourd’hui s’inspirent des « poésies sonores » de Ghérassim Luca et Kati Molnar, reprenant ainsi les principes de composition utilisés par B. Bartok, Z. Kodaly et G. Ligeti il y a 50 ans.


18 JUILLET 2011

Le rêve de la Joconde, Anima Théâtre

Qu’est ce qu’un œuvre d’art ? Et un musée ? Et la Joconde ?

La Joconde est tout simplement le tableau le plus connu au monde. Et si la Joconde se mettait à rêver, rêver de liberté, rêver de courir, ou de rencontrer d’autres œuvres qui ont marqué l’histoire de l’art.


16 MAI 2011

La Femme aux allumettes, Théâtre de cuisine

Encore deux mois avant la création, c’est le début du voyage. Ce 41 bis est l’occasion de partager le dialogue entre Katy Deville, Andersen, la petite fille, sa grand mère et les spectateurs.


11 AVRIL 2011

Torgnoles, Cie La Liseuse

Un tandem préfigurant la création Torgnoles ou comment mettre en scène la relation de travail entre Georges Appaix, chorégraphe et Jean-Marc Bourel, interprète. Ce dernier a fortement marqué le travail de la compagnie pour s’y être glissé au fil des spectacles, malgré les différences, les résistances créatrices.


21 MARS 2011

Marseille, comme une légende (titre provisoire) , L’Entreprise

A partir des arbres généalogiques des acteurs, L’Entreprise crée un spectacle sur les peuples qui nous habitent : à travers les corps, passé et présent, lointain et proche se rencontrent sur le plateau du théâtre.


10 JANVIER 2011

Un Big Bang, ou le rêve d’une vache, L’étranger [Théâtre]

Pierre Tallaron, c’est une rencontre lors d’un stage de Théâtre d’objet. La vache était là aussi et nous avons envie de continuer à le suivre, sûrement parce qu’il nous ressemblent, ce faiseur de Théâtre d’objet.


6 DECEMBRE 2010

Les Bartokantes, Voix Polyphoniques

Une toute première étape pendant laquelle nous découvrons quelques morceaux a capella de ce qui deviendra un spectacle musical et théâtral mis en scène par Marion Coutris.


4 OCTOBRE 2010

Une veillée singulière, Théâtre de cuisine

Christian Carrignon nous fait entrer par la petite porte dans le spectacle en cours de création au Théâtre de cuisine : « Une veillée singulière ».